*

Gérald Laroche

Fiche Technique

C’est à St-Élie-de-Caxton, dans la belle région de la Mauricie au Québec, que débarque le conteur et harmoniciste Gérald Laroche. Métis originaire du Manitoba, il vient partager son univers avec celui du célèbre conteur du village, Fred Pellerin. Le garage Déziel, la traverse de lutins et la montagne du Calvaire sont au nombre de ses découvertes.

Biographie

Récipiendaire d’un prix Juno, ce maître de l’harmonica est souvent comparé à d’autres harmonicistes légendaires dont Larry Adler, Sonny Terry et Sonny Boy Williamson. Les sons qu’il peut créer avec ses nombreux harmonicas ne cessent d’étonner. Sa musique est d’autant plus originale – Gérald s’inspire non seulement de ses racines canadiennes-françaises et de ses ancêtres, les Voyageurs du Manitoba, mais également du folklore traditionnel d’autres pays du monde. Ses compositions évoquent des images du passé et du présent, des gens qu’il a rencontrés et des endroits qu’il a visités. Harmonicas en mains, Gérald semble pouvoir projeter des images directement de l’instrument alors qu’il raconte ses histoires et légendes en français et en anglais.

En savoir plus

Notre Séjour

Diaporama

Gerald Laroche à Saint-Élie-De-Caxton – Gerald part à l’aventure, à la recherche de fantômes, de lutins, de créatures mystérieuses...

Lettre à Gérald Laroche

Gérald Laroche, petit mot sur l'expérience du séjour d'un artiste des prairies dans un village du coeur du Québec.

C'est arrivé à l'improviste, un coup de tête et nous étions prêts à tenter le coup!

Accueillir chez nous, dans la chambre d'amis, un conteur, musicien, peintre et encore qui nous était inconnu jusque-là. Ce fût une expérience enrichissante, trop courte, mais qui nous a permis une ouverture sur un monde différent très près des sources et des éléments. Gérald nous a fait vivre deux soirées riches en couleur, rempli les oreilles de son, de bruit, d'amour, de nouveauté. Il nous a offert un voyage dans les grandes étendues et c'était beau!

Le partage est le moteur de la continuité et le fruit de cette expérience.

Merci! La famille Moreau-Lafrance